Martinique

« La Martinique, c’est l’île aux arbres » -Aimé Césaire

Bienvenue en Martinique. Madinina (l’île aux fleurs) pour les intimes, vous dévoile ses charmes le temps d’un séjour. Au menu : plages paradisiaques, faune et flore luxuriante, gastronomie, culture et farniente. La Martinique est un petit paradis qui se décline selon vos envies.

La Martinique est une invitation au voyage. A 7000 km de la métropole, la perle des Caraïbes regorge de trésors qui se révèlent au visiteur méritant. Jadis terre de pirates et de boucaniers, l’île aux confluents des deux mondes fut le carrefour de l’histoire et des peuples. Terminus pour les esclaves  venant d’Afrique ou les déportés d’Europe. Mais aussi  refuge pour les fuyards et autres insoumis, « nèg marrons », « engagés » européens et autres aventuriers, son histoire se mêle à la légende.

Un petit coin de paradis bordé par deux océans, une nature aussi belle que farouche, et surtout un peuple qui a su se forger une culture riche alimentée par les nombreux mouvements de l’histoire. Belle, rebelle, paisible et fiévreuse à la fois, La Martinique saura vous étonner par ses milles et unes parures colorées.

Inscriptions

Mesurez-vous aux meilleurs !

vacances martinique
croisiere martinique

Avec ses 1700 espèces de fleurs recensées et ses jardins botaniques, Madinina offre une palette de couleurs et de formes enchanteresses aussi belles que voyage martiniquevariées. Un petit paradis vert,  grand comme dix fois Paris qui offre une diversité de paysages époustouflante.

La nature y règne en maître et l’homme y semble « toléré », tant il paraît petit face aux montagnes inaccessibles, aux forêts tropicales luxuriantes et à l’immensité de l’océan. Autant de murailles naturelles qui savent cacher leurs plus beaux trésors. Découvrir La Martinique se mérite, comme ses anses inaccessibles entourées de mornes majestueuses qui ne se laissent pas facilement surprendre par le curieux.

De taille modeste (70 km de longueur sur 30 km de large), La Martinique n’en est pas moins grande. A l’instar de la Montagne Pelée qui s’élève majestueusement à 1397 m. Grande aussi par ses traditions et ses cultures qui mijotent depuis des siècles dans un chaudron à l’intérieur duquel se sont fondus tant de peuples. Laissez-vous bercer par le chant des alizées effleurant les arbres de leur douce fraîcheur.

Laissez-vous entraîner par sa mélodie langoureuse, trempée dans le rhum et les délices de la gastronomie locale. Enfin laissez-vous aller à la chaleur de ses habitants qui se feront un plaisir de vous guider dans ses chemins les plus secrets. Un voyage en Martinique, c’est en fait plusieurs voyages qui vous emmèneront toujours plus loin dans vos rêves les plus fous.

Votre séjour en Martinique

La Martinique étant à la fois un département et une région française, tout la martinique en bateauressortissant peut s’y rendre muni d’une simple carte d’identité ou passeport en cours de validité.

Pour bien réussir vos vacances en Martinique, il convient d’abord d’en connaître les caprices du temps. La température reste relativement stable, se situant entre 27 et 32 degrés, tandis que la température de la mer varie agréablement entre 26 et 28 °. L’île possède un climat tropical modéré par les alizées comporte deux périodes séparées par deux intersaisons plus ou moins marquées :

La période sèche (le Carême) : de janvier à mai, c’est la saison la plus agréable pour découvrir l’île. Le temps est ensoleillé, les pluies occasionnelles et la température oscille aux alentours des 27 degrés voire plus. Le régime anticyclonique dirige vers les Antilles un flux d’alizées qui procurent fraîcheur et ventilation.

croisiere martinique

– La période humide (l’Hivernage) : de juin à décembre avec une atmosphère plus lourde, des températures autour de 30 °, des pluies abondantes et fréquentes. L’anticyclone des Açores remontant vers le nord diminue la force des alizées. Le vent est plus faible et l’humidité plus élevée. C’est également la période des tempêtes tropicales voire des cyclones.

Voyages en Martinique

Le premier rendez-vous du visiteur est une rencontre avec l’histoire. Même si le peuplement de l’île est relativement récent, l’histoire de la Martinique est aussi riche que mouvementée. Le premier européen à avoir découvert la Martinique fut Christophe Colomb qui l’accosta en l’an 1502 sur les côtes de l’actuelle ville du François. Ce fut le début d’une ère de conflits entre européens eux-mêmes par le biais des colons et autres corsaires qui se disputent les économies coloniales naissantes.

Conflits avec les indiens Caraïbes également, qui furent les premiers habitants de l’archipel, mais aussi conflits internes dans une société esclavagiste inégalitaire et cruelle. Au cœur de ces tumultes, La Martinique est touchée de plein fouet par les remous sanglants de l’histoire. Cette histoire se découvre par le biais des « habitations » qui sont les seuls vrais « monuments historiques ».

Dans les anciennes colonies, les « habitations » représentent aussi bien le patrimoine bâti que non bâti. Exploitation agricole d’abord, l’habitation représente la hiérarchie de l’époque. Bâtie en haut d’une morne, l’habitation est située en hauteur pour mieux surveiller le travail des esclaves et aussi pour bénéficier de toute la fraîcheur et de la ventilation des alizées.

Ces habitations sont maintenant des vestiges de cette époque révolue dont elles entretiennent la mémoire. Certaines ont étés transformées en logement privé, d’autres en hôtel où en musée. Les cases créoles, plus pittoresques se sont perpétuées et représentent l’habitat traditionnel d’où se diffuse l’art de vivre créole.

La terre martiniquaise propose une grande diversité dans un espace réduit. On parle généralement d’un découpage nord/sud de l’île, avec un nord montagneux et très boisé opposé à un sud où les plages de sable fin font le bonheur des touristes. Voyager dans l’île, c’est donc découvrir des paysages différents, possédant chacun leurs particularités et qui sont au final complémentaires.

Le sud de l’île attire plus volontiers les touristes avec ses plages bordées d’hôtels. Les plages les plus populaires sont la « Pointe du bout », « le diamant », « Sainte Anne », « Sainte Luce » et « les Salines ». La circulation y est plus aisée que dans le nord et on y retrouve les grandes exploitations sucrières. C’est la région touristique par excellence et c’est également là que vous trouverez les plus belles cases créoles en bois.

Le nord de l’île est occupé par de vastes forêts tropicales et les quatre ensembles de pitons rocheux (volcans) et montagnes. Parmi ceux-ci nous retrouvons : le mont Conil à l’extrême nord qui domine le canal de la Dominique, la Montagne Pelée qui est un volcan encore en activité, le morne Jacob et les pitons du Carbet qui est un ensemble de cinq volcans éteints et couverts de forêt tropicale dominant la baie de Fort de France.

Cette nature extraordinaire se décompose en anses pittoresques, falaises abruptes, lagons paradisiaques, îlots isolés et mangrove abondante sur le bord de mer, tandis que l’intérieur des terres vous émerveillera avec ses campagnes bucoliques, ses plantations de canne à sucre, ses bananeraies et ses forêts luxuriantes. Il y en a donc pour tous les goûts et toutes les couleurs.

Pré inscription

Restez informé !

Recevez un mail dès l’ouverture des inscriptions !

Copyright 2017 Triathlon Martinique